La nature toujours à l’avant-garde : le tournesol inspire les centrales photovoltaïques

La nature se révèle encore une fois une source inépuisable de connaissance et d’inspiration pour l’homme qui, au cours des siècles, a appris à l’observer attentivement pour en percer les secrets les plus précieux.


C’est ainsi que récemment, une équipe de scientifiques allemands du MIT dirigés par le professeur Alessandro Mitsos a réussi à recréer la forme en spirale d’une fleur de tournesol (connu des scientifiques sous le nom de spirale de Fermat), donnant ainsi vie à un nouveau prototype de centrale photovoltaïque, à très haut rendement énergétique.

DÉCOUVREZ : Comment renforcer le rendement des panneaux solaires

Réorganisant les panneaux selon une disposition ‘en miroir’, rappelant celle des pétales autour de la corolle des fleurs, les scientifiques ont mis au point une station photovoltaïque bien plus compacte et bien plus performante, avec une déperdition d’énergie réduite quasiment à zéro, puisque les zones d’ombres d’un miroir à l’autre sont extrêmement réduites.

Imitant ‘le modèle à spirale’ du tournesol, les experts du MIT ont cependant compris qu’ils n’atteindraient un niveau fonctionnel optimal qu’en occupant de vastes territoires. Ainsi, la première centrale bientôt construite en Californie sur la base de ce prototype nécessitera 1,600 hectares de terrain.

Si le grand bénéficiaire de cette histoire est bien la planète, alors cela vaut la peine d’essayer…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *