La Machine du Voisin : laver son linge sale chez les autres familles !

« La Machine du Voisin », c’est un principe basé plus sur l’usage que sur la propriété : certains disposent d’un lave-linge qui « dort », alors qu’il pourrait servir à d’autres qui en ont besoin.

Yann Gegenheimer, étudiant à Lille, en a marre d’aller à la laverie, alors que ses voisins ont une machine qui ne tourne pas en permanence. Mais il n’ose pas sonner à leur porte avec son sac de linge sale. Avec d’autres étudiants, il développe l’idée d’un site pour mettre en relation les propriétaires de lave-linge et les « sans machine fixe » (SMF) : « Les médias s’y sont intéressés. Grâce à un appel à financement sur KissKiss BankBank, on a payé un graphiste et un développeur professionnels pour perfectionner le site. La version 2 est en ligne depuis la fin de 2013. »


Pour s’inscrire, quelques informations succinctes suffisent. Quant aux machines, elles doivent tout révéler : marque, année d’achat, catégorie énergétique, capacité, adresse et disponibilités du propriétaire.

La Machine du Voisin
La Machine du Voisin

Pierre, utilisateur puis loueur, témoigne : « À une époque, je n’avais pas de lave-linge. Grâce à La Machine du voisin, j’en ai trouvé un près de chez moi, et j’ai passé de bons moments chez l’étudiant qui me la louait. Ensuite, j’ai vécu en colocation et nous avions une machine, que l’on a inscrite sur le site. Il faut juste être assez disponible pour recevoir les gens. Pour les « fidéliser » on leur proposait de boire un café et de faire leur repassage chez nous. Cela nous a rapporté 400 € sur 1 semestre… »

L’association ne garantit ni l’exactitude des informations ni la qualité des offres, mais un système d’évaluation des utilisateurs permet, par exemple, de savoir si une machine a détérioré le linge ou si un SMF n’a pas honoré un rendez-vous. Elle se réserve aussi le droit de résilier l’inscription d’un utilisateur en cas de comportement illégal ou s’il ne reçoit que des évaluations négatives.




Les transactions se font de la main à la main, et le prix d’une lessive s’élève à 3 € en moyenne (de 3 à 6 € dans une laverie automatique). Certains proposent le sèche-linge pour 1 € de plus. D’autres ne fixent aucun tarif, mais suggèrent d’apporter une bouteille à partager. L’intérêt n’est pas seulement économique, mais aussi de favoriser la convivialité et l’entraide.

ESSAYEZ : www.lamachineduvoisin.fr




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *