L’huile de palme peut-elle être durable ?

Depuis quelques années, des écologistes, experts ou scientifiques pointent du doigt l’huile de palme massivement utilisée dans la fabrication de produits cuisinés complexes, ou en cosmétiques.

Répercussions sur la santé, mais aussi et surtout mauvaises conditions de travail dans les champs de palmes, déforestation, destruction de la biodiversité sont les arguments avancés contre l’huile de palme.


Face à cette mauvaise image que revêt l’huile de palme, on voit fleurir sur les paquets de nouveaux « labels » huile de palme durable. Alors l’huile de palme peut-elle être durable ? « NON » c’est ce que répond clairement la présidente de l’association Huile de palme : NON, Laurence Duthu.

RECETTE : Le Nutella maison sans huile de palme

Les industriels ont-ils trouvé le moyen de déjouer l’attention des consommateurs ? C’est ce que tente de mettre en lumière cette association. Le concept de « l’huile de palme durable » a été mis en place il y a une dizaine d’années par un groupe ayant des intérêts financiers dans l’huile de palme comme Unilever (qui détient de nombreuses marques), des banques, des producteurs et aussi le WWF, sous l’appellation RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil, « table ronde sur l’huile de palme durable » en français).

Le RSPO a pour but de rassurer le consommateur dans son acte d’achat et le déculpabiliser. Le problème, selon Laurence Duthu, est que les critères de durabilité sont établis et contrôlés par le groupe du RSPO lui-même… Autre limite, une marque peut apposer le logo « durable » sur tous ses produits, du moment qu’elle achète des certificats vendus par un producteur durable. Par exemple, Unilever n’achète que 3% de GreenPalm mais peut utiliser le label sur tous ses produits !




POUR ALLER PLUS LOIN : Comment éviter l’huile de palme

Enfin, l’association rappelle que l’huile de palme durable n’empêche pas la déforestation et l’appauvrissement de la biodiversité. Les terres de culture sont souvent accaparées illégalement parfois par des groupes armés, et le travail dans les palmeraies ne répond pas toujours à des conditions descentes de travail.

Alors que faire ? Éviter l’huile de palme et se tourner vers des produits qui n’en contiennent pas.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *