Jardinothérapie : cultiver la terre pour cultiver son estime de soi

Tous ceux qui ont eu l’occasion de cultiver et de voir pousser les produits de la terre peuvent témoigner que, s’occuper d’un jardin, fait du bien au niveau psycho-physique.


Cette pratique peut offrir les mêmes effets positifs sur des personnes qui souffrent d’autres types de problèmes.

connaissez-vous les bienfais des mécines douces ?

Dans ce cas, on parle de thérapie de la culture du jardin pour désigner une méthode de réhabilitation destinée aux personnes handicapées. Ce procédé fait partie des thérapies « occupationnelles ».

La jardinothérapie peut tout à fait représenter un espace thérapeutique bénéfique pour les sujets qui ont un handicap physique ou mental. Se retrouver dans un lieu serein, en harmonie avec les rythmes doux et antiques de la terre sont des facteurs qui y contribuent.




Avec la thérapie par la culture du jardin, on vise à favoriser l’activité physique et à renforcer l’estime de soi en attribuant au sujet un rôle réellement productif.

Autre point important : la socialisation et l’intégration à un groupe dans le but d’entreprendre une activité commune.

ET AUSSI : Jardin potager, 10 remèdes naturels pour vos fruits et légumes préférés

En rétablissant un contact authentique avec la terre et la nature, on fournit à l’individu de l’habileté et des compétences qui renforcent sa perception d’efficacité personnelle, ce qui produit un engrenage positif qui ne peut qu’aider le sujet à se réaliser dans sa vie personnelle.

Apprendre les techniques de culture de la terre peut, d’autre part, constituer un instrument d’accès au monde productif, pour ceux qui, à la fin de la thérapie et de la réhabilitation, sont capables d’entreprendre une véritable activité professionnelle.




Comments

  1. ghiloufi says

    merci j ai un champ dont 2jours après l arrosage des plantes et des arbres la terre devient dure et difficile à travailler sans arrosage de nouveau j ai un citronnier à la maison il ya des petites fourmilles qui envieillissent les fleurs et comme ça on arrive pas à avoir de fruit

  2. says

    Bonjour,

    Cela dégage beaucoup d’effets positifs d’une part dans la satisfaction de produire quelque chose, de découvrir mais aussi de partager ses résultats avec d’autres.

    Cela peut rapidement être communicatif et entrepris à plusieurs…

    C’est le moment, tous au jardin !

    Bonne continuation,

    Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *