La clé du jardinage biologique : un sol vivant !

Si vous avez décidé de créer dans votre jardin un carré potager bio ou si vous en avez déjà un mais souhaitez passer au jardinage biologique, voici quelques règles de base.

L’essentiel en jardinage biologique est de respecter le sol, de comprendre et s’inspirer de la nature. La règle essentielle pour avoir un jardin avec des beaux fruits et légumes, est d’avoir un sol vivant dont on prend soin.


En effet, les intrants chimiques employés dans l’agriculture conventionnelle ont un effet « boosteur » sur les plantes, mais au fur et à mesure détruisent la vie du sol. Et les sols se meurent en France et dans tous les pays d’agriculture intensive.

A LIRE : Jardin potager : le B A BA des plantes potagères !

Le jardinier bio doit être un peu « fainéant » avec son sol et laisser faire la nature. En effet, il ne faut surtout pas retourner la terre et mélanger les différents horizons du sol. La couche supérieure du sol est composée d’humus et juste au dessous, sur moins de 10 cm, on trouve la pédofaune qui compose de sol. Cette zone est très riche en matière organique, va nourrir les plantes. Donc rangez vos bêches au garage.

La clé du jardinage biologique : un sol vivant !
La clé du jardinage biologique : un sol vivant !




A la rigueur si votre sol n’a pas été cultivé depuis longtemps, vous pouvez utiliser une grelinette pour l’aérer, mais surtout ne le remuez pas, aérez-le simplement. Il faut savoir que l’aération du sol est faite naturellement par les vers de terre, qui travaillent pour les jardiniers ! En effet, ils creusent des galeries qui aèrent le sol et permettent à la pluie de pénétrer dans la terre. En plus, ils vont chercher la matière organique en surface et enrichissent ainsi le sol en carbone.

JUSTE POUR LE PLAISIR : Les 15 plus beaux jardins au monde !

Enfin, il est primordial que votre sol soit couvert et jamais nu. Observez la nature et vous constaterez que le sol n’est pas nu, sauf dans les déserts où rien ne pousse. Couvrez-le donc ! Avec des feuilles mortes, de la paille, du foin, du compost décomposé, des paillettes de chanvre… Si votre sol est extrêmement appauvri, vous pouvez y déposer entre 5 et 10 cm de BRF (bois raméal fragmenté). Ce sont des petits morceaux de bois issu de bois blanc, qui en se décomposant, fabrique des champignons qui sont une porte d’entrée à toute la faune du sol.

Bon jardinage !

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *