Comment le Japon s’est passé de nucléaire pendant un an ?

Avant de déplorer la catastrophe nucléaire de Fukushima, le Japon possédait 48 réacteurs nucléaires, ce qui le plaçait à la 3ème place des pays producteurs d’énergie nucléaire, juste après les États-Unis et la France. Mais depuis un an maintenant, le Japon a stoppé tous ses réacteurs et se passe du nucléaire : comment s’est déroulée cette année ?


A LIRE : les 12 plus grandes catastrophes écologiques d’origine humaine !

Durant cette année le Japon a dû trouver des solutions alternatives pour fournir de l’électricité à ses 130 millions d’habitants. Il est important de noter que même si tout ne s’est pas passé facilement, il n’y a eu aucune baisse de tension ni panne d’électricité générale.

Le premier levier a été d’inciter la population à baisser sa consommation pour adopter des attitudes énergétiques plus sobres. Des équipements moins dispendieux, une meilleure isolation, une meilleure efficacité énergétique et des économies d’énergie à tous les niveaux ont été les maîtres mots pour la population nippone.

Ensuite les Japonais ont été incités à s’équiper de panneaux photovoltaïques individuels. Ainsi 23 000 ménages en ont installé au moins un, ce qui a eu pour effet de placer le pays au 2ème rang mondial du marché des panneaux solaires !




INFORMEZ-VOUS : Ce qu’il faut savoir sur les énergies renouvelables

La fourniture d’énergie a été compensée en partie par les énergies renouvelables. Ainsi l’ONG Greenpeace Japon estime que d’ici à 2020, la part des énergies renouvelables pourrait représenter 40%. Cependant, le vide laissé par le nucléaire a dû aussi être comblé pour partie par des énergies fossiles, c’est-à-dire le pétrole, le gaz et le charbon notamment avec des centrales thermiques. « On ne peut pas exclure le charbon» déclare Naoya Domoto, Président énergie et opérations à IHI Corp.

Aujourd’hui, le retour au nucléaire fait débat. Le gouvernement de M. Abe s’est fixé comme objectif de ré-ouvrir 2 centrales rapidement. Mais les populations locales sont souvent contre et intentent des actions en justice ou descendre dans la rue pour manifester… L’avenir du nucléaire au Japon n’est pas encore scellé.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *