IBM développe une cellule solaire encore plus efficace

En collaboration avec Solar Frontier, Tokyo Ohka Kogyo (TOK) et DelSolar, IBM, l’entreprise américaine connue de tous, a développé une cellule solaire unique en son genre, efficace, pratique mais surtout constituée de matériaux naturels.


Pour réaliser ce semi-conducteur solaire répondant au nom de CZTS, du cuivre, du zinc et de l’étain, éléments facilement repérables dans la nature, ont en effet été utilisés. Selon les premiers tests, son rendement est déjà de 11,1 %, soit 10% de plus que les actuelles cellules photovoltaïques.

L’objectif final est de mettre au point un système permettant de produire des cellules solaires à moindre coût et constituées de produits facilement disponibles. Aujourd’hui, le photovoltaïque implique des semi-conducteurs au CIGS (cuivre, indium, gallium et sélénium) ou au CdTe (Tellurure de cadmium), éléments rares, au coût de travail élevé, dont la production requiert de nombreux passages, dans la mesure où ils ne se trouvent pas à l’état pur dans la nature.

Abaisser les coûts et trouver une méthode de production industrielle favoriseraient une plus large diffusion des énergies renouvelables ; ce qui constituerait une bonne nouvelle pour ceux qui ne ménagent pas leur peine en matière de protection de la planète mais qui sont souvent rebutés par les coûts prohibitifs des implantations photovoltaïques.

Un formidable bond en avant dont nous attendons tous les prochains développements.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *