Garde-manger collectif ou comment lutter contre le gaspillage alimentaire

par Alexandre le 18 mars 2013

A Helsinki, les habitants d’un quartier se livrent à un ingénieux troc : pommes contre jambon, fromage et yaourts contre légumes et sodas…

Depuis quelques temps, dans la capitale finlandaise, les habitants de deux immeubles contigus ont mis en place un système des plus astucieux : un garde-manger collectif où chacun peut venir déposer les restes de nourriture dont il ne veut plus, et récupérer ce qui peut lui être utile. A court de lait ? Avant d’aller en acheter, faites un tour au garde-manger pour vérifier ? Les étagères y sont remplies de toutes sortes de produits alimentaires encore bons à consommer qu’il serait regrettable de jeter.

LIRE AUSSI : Swap-o-matic ou la machine à troc

Le fonctionnement est simple. Chacun laisse une trace de son passage sur un registre afin de gérer les stocks et s’assurer des dates de péremption des produits. Un groupe précise également les stocks mis à jour sur Facebook. Pour les restes de plats cuisinés, il faut en préciser la composition en cas d’intolérance et d’allergie.

A l’origine du projet, un styliste finlandais qui souhaitait créer un Facebook de la nourriture, au niveau d’un quartier, ou même d’une ville, pour éviter le gaspillage. Il s’associe alors à l’Institut finlandais de recherche agroalimentaire et commence à approcher les habitants de Roihuvuori (un quartier d’Helsinki) à la taille relativement petite (100 appartements) et à la population diversifiée : familles, personnes âgées, étudiants…

En l’absence de règlementation légale, ce système repose avant tout sur la confiance mais fonctionne étonnamment bien dans un pays ou le gaspillage représente 130.000 tonnes de nourriture chaque année.

A LIRE AUSSI : 20 gestes écolos à adopter

{ 0 commentaires… add one now }

Laisser un commentaire


7 × cinq =