« Palmarès » des fleuves les plus pollués du monde

Triste et effrayant est ce concours à la pollution que semblent s’être lancés de nombreux fleuves. Les responsables en sont généralement les industries, l’agriculture intensive, voir les habitants eux-mêmes, qui prennent les fleuves pour de véritables décharges.


La première place, si peu glorieuse, revient à un fleuve de l’île indonésienne de Java : le Citarum. Chaque jour, près de 300 tonnes de déchets sont déversés par les 1500 usines avoisinantes ! Cela explique d’autant mieux l’odeur irrespirable y régnant et les déchets couvrant le fleuve et ses rives.

LIRE AUSSI : Top 10 des pays écolos : un podium presque 100% européen

Même constat pour la Volga, le plus grand fleuve européen, polluée par les déchets industriels qui font proliférer toutes sortes de substances organiques.

Quant au fleuve le plus célèbre de France, la Seine, il est notoirement pollué. Les poissons intoxiqués aux PCB (ces polychlorobiphényles, bien connus pour leur nocivité) y sont interdits à la pêche sur certaines rives. Même invasion de cette substance chimique dans le Rhône.




Toutes ces substances chimiques et notamment le cadmium, détruisent progressivement le Yangtzé, le plus long fleuve de Chine, et sa biodiversité. De nombreuses parties de son cours sont déjà déclarées en situation critique.

A LIRE ÉGALEMENT : Comment l’Afrique lutte contre les sacs en plastique

Le Gange, son caractère sacré ne l’a pourtant pas épargné des affres de l’agriculture intensive. Surexploité, son débit baisse et il se retrouve noyé sous les déchets. Sa biodiversité se retrouve en grand danger, notamment ses dauphins emblématiques, en voie de disparition.

Aux pesticides, engrais, mercure, et autres produits chimiques s’ajoutent parfois les égouts, qui s’écoulent sans traitement préalable au sein du fleuve. C’est le cas du Danube, tant admiré et si peu respecté et du Nahr Ghadir, fleuve libanais.

Si à tout cela s’ajoutent le tourisme de masse et la pêche industrielle, le constat est encore plus affligeant. C’est le sort quotidien du Mékong, fleuve mythique d’asie, dont la quantité inquiétante de polluants ne fait qu’augmenter. Tous les risques sont à craindre.




Comments

  1. says

    Bonjour,

    Vous citez la pêche industrielle dans votre article sur la pollution des fleuves…

    J’aimerais connaitre les fleuves dans le monde qui font l’objet d’une pêche industrielle…

    Merci

    Philippe Favrelière

  2. says

    avec un tel titre, je m’attendais à un classement, pas juste citer quelques fleuves plus ou moins polluer. J’imagine que la Seine n’est pas le 2eme fleuve le plus pollué du monde ?

    donc on apprend quoi au final ? que des industrie pollue l’eau des fleuves, et proportions variables selon les fleuves…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *