L’étiopathie, une discipline à découvrir

Du grec « aïtia » cause, et « pathos » souffrance, l’ étiopathie est une discipline proche de l’ostéopathie, qui se différencie des autres approches médicales par son aspect systémique.

Créée en 1963 par le français Christian Trédaniel, cette discipline s’attache à trouver l’origine des causes d’un problème de santé et à les supprimer en agissant directement sur elle.

L’étiopathie est différente de l’ostéopathie puisque cette méthode se base sur le raisonnement, l’analyse et la compréhension des phénomènes pathologiques, pour pouvoir identifier les causes des dysfonctionnements du corps humain et de les supprimer par des techniques exclusivement manuelles.


Présenté comme « le mécanicien du corps humain », l’étiopathe prend en considération le fonctionnement global des organes et des éléments du corps humain dans leurs différentes interactions.

A VOIR: Micro kinésithérapie : médecine douce pour traumatisme dur

L’étiopathie intervient sur de nombreuses pathologies :

Troubles de l’appareil vertébral et locomoteur : syndrome du canal carpien, périarthrite, cervicalgie, dorsalgie, lombalgie, névralgie cervico-brachiale, névralgie sciatique, névralgie crurale… Foulures, entorses, luxations…




Troubles de la sphère ORL : conjonctivite, sinusite, otite, rhinite, certaines allergies respiratoires…

Troubles gastro-entérologiques : certaines formes d’hépatite, constipation, diarrhée, ballonnements, colite, aigreurs, reflux gastrique, aérophagie…

Troubles gynécologiques et urinaires : cystite, incontinence, troubles du cycle ou rapports sexuels douloureux, troubles liés à la ménopause, descente d’organes ;

Troubles généraux : céphalées, migraines, troubles du sommeil, anxiété, ou encore zona




INTÉRESSANT: L’apithérapie, une médecine alternative verte

Une consultation d’étiopathie s’élève en moyenne à 50 euros. Certaines mutuelles remboursent ces honoraires, renseignez-vous !

Après près d’une année d’un mauvais sommeil et les sinus systématiquement bouchés, Agnès a décidé de sauter le pas: trouver et aller chez un étiopathe!

Elle raconte son rendez-vous comme un moment d’échange où le praticien lui a posé de nombreuses questions pour déterminer les origines de ces maux. Bilan: aucun médicament prescrit mais des auto-massages. Agnès se dit ravie de sa première expérience!




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *