Les épluchures : c’est bon pour la santé, le portefeuille et l’environnement !

Et oui, vous avez bien lu ! Qui aurait cru que, derrière ce que le Grand Larousse gastronomique définit comme des « parties non comestibles », se cache en fait une mine d’or pour notre santé, notre portefeuille et notre environnement ?


Pour limiter un peu notre gaspillage alimentaire qui représente quand même 21% des denrées achetées soit 5,6 millions de tonnes de déchets par an pour environ 90 kg par habitant (*), il suffit de changer une de ses habitudes, à savoir : celle de jeter les épluchures des fruits et légumes.

Les épluchures sont une source naturelle de bienfaits nutritionnels. La peau des fruits et des légumes concentrent des fibres, des minéraux et des vitamines. Alors pourquoi s’en priver ? Le net regorge de recettes pour se faire plaisir et émoustiller ses papilles…Chips, soupes, infusions, tout est possible.

ET AUSSI : Vendre des fruits et légumes « imparfaits », une solution contre le gaspillage alimentaire

Et si vous manquez de créativité culinaire, sachez que les épluchures peuvent être reconverties en soins de beauté qu’il s’agisse de faire disparaitre ses cernes avec la peau des pommes de terre, de s’hydrater avec celle de l’avocat ou de faire un gommage avec une peau de banane mélangée à du sucre. Pensez aussi qu’avec la peau des citrons, on peut confectionner un dégraissant et nettoyant ménager 100% naturel.




Toutefois, avant de sortir couteaux et casseroles et à défaut de consommer bio, il ne faut pas oublier de nettoyer soigneusement les produits pour retirer les restes de pesticides et autres traitements chimiques.

Les avantages du recyclage des épluchures ne s’arrêtent cependant pas là. Ce geste permet de réaliser également quelques économies. Un argument à prendre en compte lorsque l’on sait que le gaspillage des denrées couterait chaque année aux français près de 430 euros par personne. Un budget considérable qui, dans une période de baisse du pouvoir d’achat, ne peut pas laisser indifférent.

A LIRE EGALEMENT : Garde-manger collectif ou comment lutter contre le gaspillage alimentaire

Enfin, ne pas jeter ses épluchures, c’est faire un petit geste pour l’environnement. Les impacts du gaspillage alimentaire recouvrent plusieurs problématiques environnementales : traitement des déchets, exploitation des ressources naturelles (prélèvement de l’eau, pression sur les sols), gaz à effet de serre (production des denrées et collecte et traitement de ces déchets). Les jardiniers en herbe ou confirmés pourront à ce propos créer leur propre compost comme fertilisant, une solution aussi économique qu’écologique.




Alors pour limiter vos déchets souvent réutilisables, changez vos habitudes : recyclez vos épluchures sans oublier que ce qui vaut pour ces dernières s’applique aussi pour les restes de fruits et légumes non consommés. Un geste simple qui contribuera assurément à réduire son impact environnemental tout en se faisant du bien et en réalisant des économies.

* Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement, Rapport intermédiaire de l’étude relative au gaspillage alimentaire, juillet 2011




Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *