Elevage industriel : pourquoi consommer moins de viande ?

Consommer de la viande est un véritable plaisir pour grand nombre de la population mondiale. Oui, mais cette consommation n’est pas sans conséquences pour notre planète. Premièrement, parce que plus de 56 milliards d’animaux sont tués par an, ce qui se traduit par l’abattement de 1 776 bêtes chaque seconde, tous les jours de l’année. Le nombre est vertigineux.


Pour alimenter ces quelques milliards d’animaux, il faut bien-sûr des tonnes de céréales et d’énormes quantité d’eau. Cependant, selon plusieurs spécialistes, celles-ci pourraient être utilisées pour rassasier les populations des pays sous-développés d’Afrique et d’Asie. Ou encore, pour cultiver des produits plus sains que la viande, responsables de nombreuses maladies cardiovasculaires, liées aux diabètes et à l’obésité.

ET AUSSI : Poulet d’élevage : son volume a quadruplé en 50 ans !

Deuxièmement, et peut-être la conséquence la plus dramatique pour notre écosystème, selon les Nations unies, l’élevage industriel est responsable d’environ 18% des émissions de gaz à effet de serre. En d’autres termes, consommer de la viande contribue au changement climatique, plus que tous les véhicules, les bateaux, les camions, les motos et les avions rassemblés. Cela parait presque incroyable. La raison de cette pollution est simple : les animaux produisent des millions de tonnes d’excréments et d’urine par an, à un rythme trois fois plus élevé que les humains. A titre d’exemple, une porcherie industrielle engendre, en moyenne, 1,4 millions de tonnes d’urine et d’excréments chaque année. Dans cette optique, ces déchets, laissés à l’abandon, détériorent la qualité de nos sources d’eau potable, notamment des lacs, des rivières et des nappes phréatiques.

ÉGALEMENT : Un poulailler avec 250 mil volailles peut-il voir le jour ?

Cette réalité ne parait pas avoir d’issue positive possible, puisque la population mondiale continue à être extrêmement dépendante de l’élevage industriel, malgré les résultats nocifs constatés pour notre planète. Tout le monde le sait, mais personne n’en parle. Selon le célèbre politicien et homme d’affaires américain, Al Gore, « pour la plupart des gens, l’influence de l’élevage industriel sur le changement climatique est une vérité trop dérangeante ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *