Palmarès 2016 des villes françaises championnes de l’économie collaborative

Qui de Paris, Nantes, Marseille ou Toulouse détient la palme du meilleur élève en termes d’économie collaborative ? Dans quelles villes le quotidien des habitants rime avec partage ?

C’est ce que l’indice urbain du partage, établi par le cabinet d’études Asterès nous révèle. Paris capitale de la modernité, des nouvelles tendances et de l’hyper connectivité ? Eh bien pas toujours ! Cette fois-ci Paris ne décroche pas la palme. C’est Bordeaux suivi de Lille puis de Tour qui détient le meilleur indice d’économie collaborative.


  • Paris n’arrive qu’en 14ème position
  • Nantes en 22ème
  • Toulouse en 27ème
  • et Marseille en 30ème !

Au niveau mondial: Économie collaborative : Séoul capitale du partage

Pour déterminer cet indice d’économie collaborative, le cabinet Asterès s’est lancé dans un travail comparatif précis.

Ainsi, le nombre d’annonces publiées sur les sites internet collaboratifs a été rapporté au nombre d’habitants selon des catégories. Ainsi Blablacar a été épluché pour le transport, Airbnb ou Couchsurfing pour l’hébergement.

L’un des responsables de l’étude, Charles-Antoine Schwerer explique qu’ « avec cette étude, nous avons voulu aller au delà des idées reçues pour mieux comprendre les usages et leur répartition sur le territoire ».




Économie collaborative : le classement des villes françaises
Économie collaborative : le classement des villes françaises

L’économie collaborative au service de nos besoins

L’étude rassemble 4 grands domaines représentés en économie collaborative : la vente, les services, le logement, les transports.

Bien entendu, les classements diffèrent selon les secteurs. Charles-Antoine Schwerer explique cette tendance « les gens n’utilisent pas l’économie du partage car ils adorent Internet ou parce qu’ils souhaitent un monde meilleur mais car celle-ci répond à leurs besoins ».

9520152-15283518




Ainsi, Amiens, Clermont-Ferrand et Tours se partagent le podium selon l’indice de partage des ventes.

Cela peut s’expliquer, notamment en partie, par le fait que les habitants de ces 3 villes ont généralement un niveau de vie inférieur à ceux vivant dans d’autres villes françaises.

Consultez l’étude complète : Indice Asterès 2016 de l’économie du partage dans les 30 premières villes de France métropolitaine

Côté logement, l’indice d’économie collaborative décerne les meilleures notes à Paris, Bordeaux et Nice : 3 villes où le logement est cher et la demande forte, notamment d’un point de vue touristique.

Cette première édition de l’indice urbain de partage dessine la tendance des modes de consommation des habitants des villes françaises : c’est évident, nul besoin d’être dans une grande ville pour partager avec son voisin !




LA RÉDACTION DE TOUTVERT VOUS CONSEILLE AUSSI:

Enregistrer

Enregistrer




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *