Ecologie : quand l’Afrique innove

Ils s’appellent Bena Ould Mouhamed Lemine, Henry Nakarundi, viennent de Mauritanie, du Rwanda, et représentent « l’Afrique innovante ». Dans le cadre d’un forum organisé à Paris le 5 décembre 2013 par le ministère des Affaires étrangères et l’Agence française de développement (AFD), 21 projets consacrés à l’innovation en Afrique étaient présentés à des ONG, hommes politiques et autres organismes de financement.


Ces projets ont été sélectionnés par un comité d’experts internationaux parmi 800 dossiers réunis après un appel, et présentés la veille du sommet « Pour la paix et la sécurité en Afrique ».

ET AUSSI : Comment l’Afrique lutte contre les sacs en plastique

A l’heure où l’Afrique est gangrénée par des conflits au Mali ou en Centrafrique, l’objectif principal était « de montrer que ce continent regorge de talents et a beaucoup à offrir aux autres », expliquait le PDG d’Airness et membre du comité Malamine Koné à l’AFP.

Parmi ces talents, Bena Ould Mouhamed Lemine, jeune ingénieur mauritanien, qui a trouvé comment utiliser le typha, roseau envahissant, qui prolifère sur le fleuve Sénégal. Grâce à un procédé développé par ses soins, M. Lemine fabrique du charbon de cuisine à parti du typha. L’ingénieur annonçait à l’AFP vouloir « alimenter toute la Mauritanie en charbon de typha et préserver ainsi nos faibles ressources en bois ». Pour le moment, 3 unités de productions sont déjà installées près de Rosso, en Mauritanie.




DÉCOUVREZ : Sept idées lumineuses pour aider les plus défavorisés

En Tunisie, un système d’ « irrigation enterrée » est né de l’imagination de Bellachheb Chahbani. Le procédé économise 60% d’eau en comparaison avec le goutte à goutte traditionnellement utilisé. Après avoir trouvé preneur au Sultanat d’Oman et aux Etats-Unis, Bellachheb Chahbani souhaite « transférer cette technologie aux plus démunis d’Afrique ».

Henry Nakarundi a, lui, trouvé une solution pour recharger les téléphones portables. Le Rwandais, avec l’aide d’un ingénieur polonais, a mis au point un kiosque mobile qui, grâce à l’énergie solaire, mais aussi grâce à l’énergie générée en pédalant, peut recharger jusqu’à 16 téléphones.

De nombreux projets et idées innovants et encourageants, qui réjouissent Pascal Canfin, ministre du Développement. « On est pas dans la lamentation mais dans l’innovation, la recherche de solution, dans une utopie réaliste, expliquait-il à l’AFP. Nous devons valoriser cette énergie-là. »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *