Une douche pour se laver sans eau (ou presque) !

A l’heure où la question de l’accès à l’eau et son gaspillage sont au cœur des préoccupations, certains réfléchissent à des solutions alternatives pour l’économiser. Ainsi, Jacques Lehureau, chercheur lyonnais, est l’inventeur de la « douche sans eau » ! Enfin, disons plus exactement, de la douche qui utilise très peu d’eau : 3 litres par personne seulement !

Alors qu’une douche nécessite entre 30 et 80 litres d’eau pour une personne, Jacques Lehureau a mis au point une douche qui permet de se laver en consommant seulement 3 litres. Mais comment est-ce possible ? En recyclant et réutilisant quasi simultanément l’eau, répond l’inventeur.


INTÉRESSANT ÉGALEMENT : Water Maker System, l’éolienne capable de transformer l’air en eau potable

En effet, ce système novateur est basé sur le recyclage de l’eau utilisée durant la douche. Il est au préalable nécessaire de remplir un bac d’une contenance de 45 litres d’eau. Cette eau coulera comme lors d’une douche traditionnelle, mais sera récoltée, filtrée et épurée pour être réutilisée lors d’une douche suivante : ingénieux, non ? A chaque douche, seulement trois litres d’eau sont perdus : évaporation, gouttelettes essuyées… Il suffit donc de remettre les 3 litres manquants dans le bac avant la douche suivante.

Une douche pour se laver sans eau (ou presque) !
Une douche sans eau (ou presque) !

Jacques Lehureau travaille déjà à l’optimisation de cette « douche sans eau », où la perte ne serait que de 0.5 litre pour chaque douche. Il espère pouvoir mettre en place cette version pour l’année 2016, mais pour cela il cherche une équipe qui pourrait avec lui avancer sur ses recherches.




A DÉCOUVRIR : 25 éco gestes à adopter pour économiser l’eau

Cette « douche sans eau » a déjà séduit certains, et 10 exemplaires sont utilisés à travers le monde. Une des plus célèbres utilisations est celle faite par une équipe du Paris/Dakar !

Jacques Lehureau confie également avoir été approché par la NASA pour trouver un système semblable, mais utilisable dans l’espace. Mais les utilisations attendues pour cette douche sont soit civils (pour les populations qui ont un accès limité à l’eau ou pour des utilisations nomades) soit militaires (lors de déplacements en milieux difficiles). Cependant, son prix (12 000€) ne permet pas encore une utilisation démocratisée de cette invention !




Comments

  1. tim says

    Sans détails technique l’article n’a aucun intérêt. La douche fonctionne t’elle grâce à un système électrique? Dans ce cas on consomme du charbon/nucléaire à la place et l’électronique fait parti de ce qui pollue le plus.
    Un système de filtre? Si on change de cartouches trop souvent ça n’a pas d’intérêt sauf dans les conditions extrêmes citées. Conditions qui sont toutes sauf écologiques: Paris-Dakar, missions spatiales ou camps militaires.
    Peut-être est-ce réellement révolutionnaire, écologiquement parlant, mais apprendre qu’un chercheur a eu l’idée « novatrice » de filtrer de l’eau n’avance à rien. N’importe qui avec un filtre à charbon actif, du chlore et une pompe peut faire de même, la vrai innovation n’est pas présentée. Article creux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *