Des auberges de jeunesse 100% écologiques

par Alexandre le 25 avril 2013

Bonne nouvelle, on peut se permettre d’être jeune, fauché, écolo et de bénéficier d’un minimum de confort ! Plusieurs sites de réservation d’auberges de jeunesse en ligne mettent en avant ces auberges « modèles » respectueuses de l’environnement. Des infrastructures d’accueil construites dans un souci d’harmonie avec la nature et dont l’impact sur l’environnement est minime.

Ces structures, qui cherchent à protéger les espaces environnants fragiles, impliquent également les communautés locales tout en générant des bénéfices. Elles offrent aux touristes l’opportunité d’une expérience interprétative et interactive propice à une communion spirituelle entre nature et culture.

Voici une sélection de quelques-unes d’entre elles :

CEL Gérone (Gérone – Espagne) : Envie de camper en pleine nature, à moins de 2h de Barcelone ? C’est possible ! Placé sous le signe du développement durable, CEL Gérone entend « proposer quelque chose de différent aux voyageurs responsables ». Pour cela, il met notamment à votre disposition des magasins proposant uniquement des produits biologiques et un restaurant qui utilise exclusivement ce type de produits. Il participe aussi à des projets expérimentaux visant par exemple à créer un système d’irrigation et à pratiquer une agriculture écologique. Une piscine naturelle est également à votre disposition.

VOIR AUSSI : Les 7 plus beaux éco-hôtels du monde

City Backpackers Hostel (Stockholm – Suède) : Cette auberge de jeunesse a une approche écologique et cherche actuellement à obtenir le label de l’Union Européenne « hébergement écologique ». Pour cela, cet établissement a mis en place un système pour assurer le recyclage de ses déchets, utilise une électricité issue d’énergies renouvelables et des ampoules à économie d’énergie. D’une manière générale, City Backpackers Hostel adopte une position écologique, en proposant par exemple un prêt de vélos gratuit en été ou encore en proposant des produits issus de l’agriculture biologique et du commerce équitable dans son café.

La Fontasse (Cassis – France) : L’auberge de jeunesse « La Fontasse » à Cassis, près de Marseille, est probablement l’une des plus originales de France. Elle est située au cœur du massif des calanques. Ses hôtes bénéficient d’un environnement exceptionnel qui invite à partir en randonnée ou à pratiquer l’escalade dans les rochers calcaires. Auberge isolée, le site n’est pas relié aux infrastructures municipales (énergie, eau). L’auberge est donc contrainte de fonctionner de manière écologique : panneaux solaires, éoliennes, citerne d’eau de pluie, tri sélectif et valorisation des déchets. « La Fontasse » est l’établissement idéal pour faire des rencontres : plus de 2000 randonneurs, aventuriers et grimpeurs s’y rendent chaque année.

SUR LE MÊME SUJET : Voyager à pied : une philosophie (et une habitude) qui nous plaît

Rivertime Resort and Eco Lodge (Vientiane – Laos) : Entièrement construit dans des matériaux locaux et selon des méthodes traditionnelles, ce centre de vacances écologique est l’un des meilleurs d’Asie. Niché dans la forêt, Rivertime Resort and Eco Lodge met à votre disposition un hébergement dans des pavillons, conçus sur le modèle de l’architecture rurale du Laos, avec vue sur la rivière et des installations écologiques. Les pavillons ont été construits par des artisans de trois villages voisins, tout comme les meubles qui les équipent, selon des méthodes traditionnelles. Vous y trouverez aussi un jardin et potager biologiques, qui sont utilisés par le restaurant flottant qui se trouve sur la rivière qui traverse le centre. Ici, tout est conçu pour minimiser la consommation d’eau et d’énergie (utilisation d’alternatives « vertes » à l’air conditionné, lavage à la main et séchage naturel du linge, électricité hydraulique…), les déchets organiques sont utilisés pour fertiliser le jardin et l’eau de la piscine provient de la rivière et ne nécessite pas de traitement chimique.

En France, près d’une dizaine de sites sur 160 se distinguent, comme l’auberge de Cassis, qui fonctionne partiellement à l’énergie solaire, ou celle de Grenoble, qui respecte les principes de la Haute qualité environnementale (HQE). Une charte environnementale a même été édictée en 1994 par la Fédération unie des auberges de jeunesse (Fuaj) incitant ses membres à consommer des produits « verts », à réduire et à recycler leurs déchets, à promouvoir les déplacements en transport en commun.

En matière sociale, une majorité d’auberges ont des contrats avec des missions locales pour favoriser l’insertion des jeunes. Certaines, par exemple, réservent des lits pour l’hébergement des saisonniers d’entreprises touristiques qui rencontrent des difficultés de logement.

Voyageurs responsables de tous les pays, vous aussi essayez quelque chose de différent !

{ 0 commentaires… add one now }

Laisser un commentaire


8 × = soixante-dix deux