Crudivore : bienfaits et secrets de l’alimentation vivante

On l’appelle aussi la « raw food » : l’alimentation vivante ou encore « brute ». Au revoir le four, bonjour crudivore et les aliments vivants. Avec du pour et du contre pour la santé.


Pourquoi dévorer tout cru ?

La cuisson au-delà de 47, 8 degrés dénature les enzymes de la digestion des aliments. Résultat, le système digestif recourt aux enzymes du métabolisme général pour les assimiler. C’est, en tous les cas, ce qu’a exposé le Dr Edward Howell, dans The Status of Food Enzymes in Digestion and Metabolism.

Autre effet des aliments cuits, la “leucocytose digestive” : l’organisme prendrait l’aliment cuit pour un « ennemi ». Il mobiliserait les globules blancs pour en débarrasser l’organisme, au détriment de la lutte contre d’autres virus et bactéries.

La cuisson des aliments détruirait donc les enzymes présents dans les aliments et propres à leur digestion, et affaiblirait l’organisme, mobilisé pour les combattre.

Crudivorisme, manger tout cru !
Crudivore, manger tout cru !




Alimentation crudivore: qui dit cru, dit surtout végétal

Le steak Tartare n’est pas interdit : mais il est plus rare de manger un poulet ou un gigot cru, qu’une endive ou des céréales.

Si les crudivores peuvent être omnivores, nombreux se réclament du crudi-végétalisme – sans chair animale – du crudi-végétalisme – sans aucun produit d’origine animale – ces derniers pouvant être granivores, frugivores, ou liquidariens – jus et smoothies.

Les secrets de l'alimentation vivante
Prix conseillé EUR 20,20
Prix EUR 20,20
Économisez N/A

La crusine se compose en général, à 75% d’aliments crus et à 25% de produits d’origine animale.

A défaut de se mettre au fourneau, le crudivore prépare :




  • des smoothies,
  • salades, à base de fruits, de légumes et de graines germées,
  • agrémentés de sirop d’agave, de lait d’amande, de pain cru, de barres de céréales crues, de poudre de caroube ou farine de coco.

L’ »instincto », lui, ne transforme aucun aliment, il le préfère « sauvage » ou « raw ».

Crudivorisme, manger tout cru !
Crudivore, manger tout cru !

Crudivorisme danger: crudivore et santé, vrai ou faux ?

Il est vrai que la cuisson représente une perte en nutriments pour bien des aliments, et pas seulement de leurs enzymes.

  • Sauf que tous les aliments ne contiennent pas leur propres enzymes digestives.
  • Et que l’estomac détruit une partie de ces enzymes, dès lors que son acidité devient trop importante.

En somme, il n’est ni prouvé que le système digestif digère à lui tout seul les aliments cuits, ni que les aliments se digèrent d’eux-mêmes dès lors qu’ils sont crus.

Quant à la leucocytose digestive, la réaction décrite par Paul Kouchakoff de l’institut chimique de Lausanne, semble exagérée :




  • tous les leucocytes ne se précipitent pas dans l’intestin comme un seul homme, pour se ruer sur les aliments cuits.

Tout est dans la nuance

Il y a cuisson et cuisson : en octobre dernier, une étude médicale – l’équipe du Dr Hélène Vlassara – a démontré une meilleure résistance à l’insuline de la part de sujets diabétiques, grâce à une cuisson modérée des aliments.

De fait, un aliment trop cuit subit la « réaction de Maillard », réaction chimique entre les sucres et les protéines, qui a l’odeur caractéristique du rôti grillé ou de certaines viennoiseries.

Or, cette réaction – ou présence de PTG pour « produit terminaux de glycation », en anglais AGE pour « Advanced Glycation End-products » – favorise l’inflammation chronique, la baisse du système immunitaire, le vieillissement cellulaire, la résistance à l’insuline.

Christophe Fender, le fondateur de la revue trimestrielle le « Chou rave », explique s’être débarrassé tout à la fois de son obésité, de son asthme et de ses allergies, quatre ans après avoir entamé un régime crudivore.

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi:




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *