Comprendre la pollinisation : le rôle indispensable des abeilles !

Qui n’a pas entendu dire depuis quelques années, que les abeilles disparaissent, que les colonies d’abeilles ne résistent pas aux invasions d’insectes exotiques, que tout ceci aura un impact sur notre quotidien, etc ? Mais ce n’est pas toujours évident de relier toutes ces informations et de comprendre le lien de cause à effet. Oui les abeilles sont primordiales, notamment pour leur rôle pollinisateur. Explications.


Une grande majorité des plantes à fleurs, pour se reproduire, ont besoin d’une fécondation croisée, c’est-à-dire d’être fécondée par une autre plante de la même espèce. Mais comme les plantes ne se déplacent pas, elles ont besoin d’un petit coup de main de la nature. Certains oiseaux, insectes ou petits rongeurs, ainsi que le vent font ce travail, mais ce sont les abeilles qui interviennent le plus dans ce processus, elles pollinisent jusqu’à 80% des plantes.

A LIRE : Le miel : antibiotique naturel ?

Alors qu’est ce que la pollinisation ? Les abeilles pour se nourrir butinent les fleurs. En volant ainsi autour de ces dernières,  leurs corps et ailles se couvrent de grains de pollen qui sont produits par les organes reproducteurs mâles des fleurs. Quand l’abeille va sur une autre fleur, sans même s’en apercevoir, elle laisse tomber du pollen qui pénètre dans l’organe femelle de la fleur et la féconde. La reproduction de la fleur est ainsi assurée !

Une abeille peut visiter jusqu’à 250 fleurs en une heure ! Et on estime que 35% de nos aliments dépendent étroitement de la pollinisation des abeilles. Mais nos modes de vie (pollution, agricultures intensives, urbanisation…) influent négativement sur la population des abeilles et leur nombre ne cesse de diminuer. Pour alerter sur ce phénomène, un réseau de magasin américain a mis en scène un étal de fruits et légumes. (Cf. photo ci-dessous : à gauche l’étal primeur avec les abeilles et à gauche sans)




whole-foods-organic-bees_000HEUREUSEMENT CERTAINES INITIATIVES VOIENT LE JOUR : Abeilles urbaines : les projets de « ruches citadines » se développent à Londres, Paris, New York

On se rend compte qu’un grand nombre de fruits et légumes n’existerait plus. Ceci aurait aussi un impact sur les aliments préparés (plats traiteurs, gâteaux, diverses sauces…). La variété de notre alimentation serait vraiment diminuée… Mais l’absence d’abeilles est déjà une réalité dans certains endroits du monde comme en Chine ou à la Réunion, où c’est l’homme qui doit se substituer aux abeilles.

Les abeilles nous donnent donc tous les délicieux produits de la ruche, mais elles jouent aussi un rôle indispensable pour notre alimentation au sens large !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *