Comment fabriquer du savon écologique et bio soi-même

Le respect de l’environnement passe aussi par nos actions quotidiennes. L’auto-production de savons en est un exemple, avec l’utilisation d’ingrédients simples et naturels en laissant de côté ces produits industriels qui peuvent être source d’allergies et d’irritation. Mais comment fabriquer du savon soi-même. Explication.

Comment fabriquer du savon ? Un des moyens de fabriquer votre savon maison est la méthode à froid. Elle semble être la plus simple et la plus immédiate à réaliser par rapport à la technique à chaud.

Comment fabriquer du savon : les ingrédients

Les trois ingrédients fondamentaux nécessaires à la production de savon (à chaud comme à froid), sont l’huile (de toute sorte : huile d’olive, tournesol, coco, cire d’abeille), la soude caustique et l’eau.

Voici les quantités, en détail :

  • 1k d’huile (si vous utilisez l’huile d’olive)
  • 128 gr de soude caustique
  • 300 gr d’eau

Attention, la soude caustique est un produit dangereux à manipuler avec une extrême prudence. Certaines précautions s’imposent : tenir la soude caustique hors de la portée des enfants ou des animaux domestiques et, pour tous, éviter le contact avec les yeux, la peau et les muqueuses, car il s’agit d’un produit hautement corrosif et brûlant.

Il est donc nécessaire d’enfiler des gants en plastique et des lunettes de piscine (ou des lunettes transparentes de travail) pendant l’utilisation de la soude caustique et des mélanges de cette dernière avec l’eau et l’huile.

Comment fabriquer son savon écologique et bio
Comment fabriquer son savon écologique et bio: ingrédients et recette

De même, le port du foulard sur le nez et la bouche est vivement conseillé à cause de la vapeur produite par la soude diluée. Il est également conseillé d’utiliser des récipients jetables qui sont utilisés seulement pour la production du savon.

ET AUSSI : Détersif naturel et écologique pour laver assiettes et couverts

Comment fabriquer du savon : préparation étape par étape

Pesez l’huile et mettez-la dans une marmite en métal qui n’est pas anti-adhérente. Chauffez à petit feu pour atteindre 60° (vous pouvez vous aider d’un thermomètre à pâtisserie). Pesez séparément la soude et l’eau distillée et versez lentement la soude dans l’eau (jamais l’inverse). Mélangez bien et contrôlez la température de l’eau car elle a tendance à monter rapidement jusqu’à 80-90°.

Ensuite, faites refroidir pour arriver à une température de 45-50° et versez le mélange d’eau et de soude dans la marmite d’huile en mélangeant pour faciliter la formation d’un contenu homogène. Versez dans le verre d’un mixer. Le mouvement circulaire devrait déclencher la réaction de saponification qui devrait se vérifier après 3-4 minutes.

Une fois que le mélange a changé de couleur et de consistance et qu’il colle un peu dans la marmite, vous pouvez ajouter des essences tout en mélangeant avec une cuillère en bois.

Versez la préparation ainsi obtenue dans un moule (en bois, en carton ou en plastique) en couvrant bien avec un matériau thermos-isolant, la soude continuant à réagir avec l’huile.

Enfin, après 24 heures, vous pouvez démouler le savon solide avec des gants pour ensuite le couper à la mesure que vous désirez. Laissez le savon dans un endroit sec et frais avant de l’utiliser (idéalement après 4-5 semaines le temps que le pouvoir caustique de la soude ait disparu).

comment fabriquer du savon
Comment fabriquer du savon

Si vous êtes intéressés à fabriquer vous même le savon, voici de livres qui vous proposent d’autres recettes et des produits qui peuvent vous servir pour le faire.

A lire aussi:

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Comments

  1. Coutiver says

    La soude est dangereuse quand elle est en contact avec de l’eau (reaction exothermique) elle chauffe tres vite jusqu’a 90C°. La fabrication de soude en bref; de l’eau du sel et une electrolyse, ça donne du chlore, de l’hydrogene et de la soude (autrefois fabriquer avec de la cendre de plantes comme la « Soude »). Mélangée à de l’huile avec de l’eau, une réaction chimique se produit et change les huiles de l’etat liquide à l’état solide (saponification: méthode ancestrale), si le dosage est correct avec un surgressage, le resultat donne un savon pure sans trace de soude aucune. Pour ce qui est des « récipients jetables » je suis d’accord avec vous ce n’est pas tres durable… je n’aime pas trop le plastic mais ça peut faire l’affaire ou métal mais surtout pas de récipient en aluminium! Pas d’accessoire en bois puisque la soude est corrosive dans les premiere etapes de fabrications. Pour les moules; je vous conseil des moules à gateaux en silicone ou de recouvrir les parois de vos moules en cartons et bois avec du papier sulfurisé (biodegradable) ou des feuilles de plastics. PS : Attention ! Toujours mettre la soude dans l’eau et pas l’inverse! une reaction volcanique etant extremement dangereuse lorsque l’eau est versé dans la soude!!! PS bis : La soude caustique est completement biodegradable.

    Bien à vous
    Christophe

    • delphine says

      Bonjour, je me permet une précision. La soude caustique en tant que telle n’est pas biodégradable, elle est même dangereuse pour l’environnement. La soude (comme les cristaux de soude, les granulés) est biodégradable. Cependant, le procédé de saponification (à froid c’est mieux), et le repos du savon pendant une longue période permet de l’éliminer. Donc, il ne reste que des résidus dans le produit final, ce qui fait de ce type de savon, un produit biodégradable.

  2. patrick petit says

    Bonjour,
    petit à petit,j’élimine TOUS les produits chimique et me tourne vers le naturel,mais je me pose une question,qu’on utilise soit du vinaigre ou de la soude caustique,quel est le réel impact sur l,environnement.Merci de vos réponses.

    Patrick Petit

  3. Sasha says

    Bonjour,

    Je suis intéressée par le procédé. J’ai une question : la soude caustique s’achète où ?

    Merci

  4. Caroline says

    je suis surprise qu’on utilise un produit dangereux pour faire un produit sain, n’y a t il pas d’autres méthodes? Merci

  5. Pierre says

    Bonjour à tous

    Je me permet de réagir suite au commentaire ci dessus.

    La réaction simplifié(très) de saponification c’est

    Acide gras + Base(ph >7) -> savon

    Acide gras -> huile, Saindoux

    Base -> Soude ou potasse

    La réaction de saponification est une réaction dites « irréversible » (pas moyen de récupéré les produit initiaux une fois la réaction terminée)
    Ce qui signifie que votre soude ne sera plus a l’état de soude lors de la fin de la réaction(pas de déchet chimique)

    Vous pouvez utiliser de la potasse comme substituant mais on la retrouve à l’état naturel essentiellement dans les cendres(bon courage)

    Donc on utilise pas de vinaigre comme substituant a la soude caustique pcq ça ne fonction pas:(vinaigre -> acide ph7) comme dit dans l’article en le mettant quelques semaine dans un endroit humide le ph revenir à la normal le savon « sera lavé »

    Bien à vous

  6. says

    Attention à ne pas tout mélanger ! C’est pour cela que des articles écrits à la va vite peuvent nuire à un produit pourtant exceptionnel…
    Je suis étonnée par la désinvolture de cet article.

    On parle ici de saponification à froid.

    Le savon provient de l’équation suivante :

    matières grasses (animales ou végétales) + soude + eau
    =
    savon + glycérine

    La glycérine est une petite merveille pour la peau car c’est un hydratant naturel.

    La quantité de soude ne devrait pas être indiquée. Chaque huile a son propre indice de saponification qui permet de calculer la quantité de soude nécessaire pour la saponification. Aussi, il ne faudra pas la même quantité de soude pour de l’huile d’olive que pour de l’huile de jojoba, de coco, de sésame, de tournesol !
    Cette quantité doit être calculé pour obtenir un savon de bonne qualité et sans risque pour la santé.

    De plus les huiles essentielles (ou essences dans l’article) sont à utiliser avec prudence car elles peuvent être allergisantes. Certaines sont excellentes pour la peau d’autres non. Il ne faut pas jouer à l’apprenti sorcier et bien se renseigner avant.

    Le métier de savonnier par saponification à froid ne s’invente pas ! Il y a des livres à sujet mais également des formations professionnels. Il y a même un diplôme reconnu par l’état !

    Maud (savonnière formée par l’UESS)

  7. Dahh says

    Diplôme de chimie ou pas, certains nous parle de saponification mais je crois qu’il est grand temps qui ils apprennent la simplification!

    • Draew says

      Un chat s’appel un chat.
      La réaction qui transforme la base de Soude et d’huile s’appel la saponification.
      Si vous cherchez la simplicité, achetez en magasin, et vous aurez ces composants, plus tout ceux qui sont inutiles et parfois nocifs à l’être humain (sur le long terme).
      Le nom de la réaction est donnée car certaines personnes ont posé des questions.
      Maintenant, nous ne vous empêchons pas d’ignorer, mais vous connaissez les mots, vous savez donc quoi chercher.

      Cordialement

    • spon says

      lol. ok

      au lieu de dire « saponification » tu peux remplacer par « transformation en savon ». mais ça fait plus de mots pour dire la même chose.

      c’est comme si tu disais « je fais une sauce à base de vinaigre, de sel et d’huile et peutetre un peu de moutarde, d’ail et de poivre, voir même un petit trait de citron » au lieu de dire « je fais une vinaigrette »

  8. engbondu says

    En visitant votre site je suis vraiment étonné de remarquer une chose l’homme ne veut que pleurer alors l’opportunité de faire bien sont nombreuse coup de chapeau…

  9. Julie says

    Bonjour,
    Avant de tester cette rectte, j’aurais aimé savoir quelle huile essentielle vous recommandez à ajouter au savon et en quelle quantité ?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *