Grenoble : un chef cuisine des invendus pour les plus démunis

A Grenoble, Pierre Pavy (un restaurateur de renom), Bernard Perry (le président de la banque alimentaire) et une poignée de bénévoles ont décidé de dire stop au gâchis alimentaire en cuisinant de bons petits plats avec les invendus des grandes surfaces, distribués aux nécessiteux.

Le projet a mis deux ans pour voir le jour ! Pierre Pavy a depuis longtemps l’envie d’aider ceux qui ont faim car cela le révolte. Il a déjà mené des actions coups de poing, en invitant gratuitement les SDFs grenoblois dans son restaurant. Mais cette fois-ci il souhaitait mettre en place quelque chose de pérenne en luttant contre le gaspillage alimentaire.

A LIRE : Ces magasins où tout est gratuit !

C’est en rencontrant Bernard Perry, le président de la banque alimentaire de Grenoble, qu’ils ont décidé de porter ensemble le projet de cuisiner les invendus des grandes surfaces pour ceux qui ne mangent pas à leur faim. Ils ont fait le calcul et c’est environ 1 tonne de viande qui est jetée quotidiennement dans l’agglomération grenobloise ! Alors que des gens ont faim…

Grenoble : un chef cuisine des invendus pour les plus démunis
Grenoble : un chef cuisine des invendus pour les plus démunis

Refusant cette réalité, ils ont fait face aux difficultés administratives et logistiques (trouver un local, débloquer des fonds, respecter les mesures d’hygiène et sanitaire) pour créer le « 3 étoiles solidaire ». Ils recueillent les aliments qui leurs sont livrés en fin de matinée dans un collège de la ville, dont ils disposent gracieusement des cuisines. Ils ne leur restent alors que un quart d’heure pour décider des recettes et se mettre aux fourneaux !

INTÉRESSANT : Saltaire Canteen : un restaurant contre le gaspillage alimentaire

Pour leur premier essai début octobre, ils ont réussi à valoriser 90kg de viande en cuisinant 300 repas ! Ils ont largement dépassé leur objectif qui était de 50kg pour le premier jour. A termes, quand le système sera rodé, ils espèrent atteindre les 1200 repas jour !

Pour cela, ils ont embauché un cuisinier et comptent sur des bénévoles très investis. Pour faire face aux coûts de fonctionnement, Pierre Pavy demande une contribution de 1 euro aux clients de ses restaurants. L’association a également lancé une campagne de financement participatif. Un bel exemple de solidarité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *