Casino bannit de ses rayons les poissons pêchés en eaux profondes

L’association Bloom, qui lutte depuis 2004 pour la conservation marine, a annoncé sur son site lundi 2 décembre que l’enseigne Casino retirerait de la vente, à partir du début de l’année prochaine, les poissons issus de la pêche profonde.


Depuis 2007, le distributeur stéphanois avait déjà décidé de stopper la vente de la lingue bleue et de l’empereur. Dès 2014, le sabre noir, le grenadier et le brosme viendront s’ajouter à la liste des poissons supprimés des rayons de l’enseigne. Il s’agit des espèces les plus pêchées par chalutage profond.

LIRE AUSSI : L’impact de la production de viande bovine sur les ressources de la planète

Cette méthode de pêche est décrite par les chercheurs comme « la plus destructrice de l’histoire », rappelle l’association. « Une année de pêche en chalut de fond en eaux profondes provoque autant d’impact environnementaux que 535 à 833 années de pêche à la palangre (pêche avec des lignes munis d’hameçons et d’appâts, ndlr) », dénonce ainsi Bloom.

L’association Bloom n’est pas seule à dénoncer cette pratique. Scientifiques et ONG s’accordent sur le fait que la pêche profonde détruit gravement l’écosystème marin. En effet, pour 6 espèces commercialisées – sabre noir, phycis de fond, dorade rose, lingue bleue, grenadier de roche et béryx –, le chalut en ramasse des dizaines d’autres, rejetées par-dessus bord, endommageant au passage les coraux, éponges, etc…




De plus, la pêche profonde s’attaque à des poissons dont les stocks prennent du temps à se régénérer. Selon le biologiste Philippe Cury, après observation de 30 espèces connues, leur durée moyenne de vie est de 36 ans et leur maturité sexuelle commence à l’âge de 12 ans. Rien à voir avec un anchois qui peut se reproduire dès qu’il atteint un an.

ÉGALEMENT : Des téléphones portables pour lutter contre la déforestation de la forêt amazonienne

L’association souhaite associer à cette victoire le travail de Pénélope Bagieu. Elle estime en effet que sa bande-dessinée virale, dénonçant le chalutage profond notamment, a joué un rôle déterminant. La pétition de Bloom pour l’interdiction de la pêche à chalut profond, a vu son nombre de signataires grimper exponentiellement depuis la mise en ligne des planches dénonciatrices. Elle cumule désormais pas moins de 730 000 signatures.

Et puisque rien n’est trop beau pour protéger les fonds marins, des personnalités telles que Thomas Dutronc ou encore Gillian Anderson – ex-Scully de la série X-Files – ont récemment posé dans le plus simple appareil devant les objectifs de Bloom et Fishlove, poisson à la main.

SIGNEZ LA PÉTITION : petition.bloomassociation.org




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *