Le Candide, un HLM écologique en banlieue parisienne

Un logement social et un bâtiment basse consommation, une combinaison devenue possible. L’objectif : pouvoir offrir aux personnes à revenus plus modestes, un cadre de vie de qualité.


Construire un logement social en accord avec l’environnement, voilà le défi qu’a relevé l’architecte Bruno Rollet. Il a construit un immeuble de 29 logements sociaux, emblématique en matière de développement durable et d’innovation sociale : le Candide.

En plein centre urbain d’une ville de la banlieue de Paris à Vitry-sur Seine, ce bâtiment innovant rappelle la nature. Il est fait de briques, de bois et de balcons tressés d’osier. Sur les toits de cet immeuble tourné vers l’écologie, un potager. Particularité de celui-ci, il est arrosé d’eau récupérée dans les sous-sols de l’immeuble.

UN AUTRE PROJET INNOVANT : Toits verts et éclairage naturel, une école tournée vers l’écologie en banlieue parisienne

En plus de son architecture “verte”, le fonctionnement de l’immeuble est également écologique. Ainsi, les habitants profitent des eaux grises (les eaux usagées) pour se chauffer. Ces eaux proviennent de l’utilisation des lave-linge, lave-vaisselle, des douches, etc. Un raccord les conduit directement à la pompe à chaleur. Cette solution permet au bâtiment d’être autonome pour les deux tiers de son eau chaude sanitaire.




En plus de son caractère écologique, cette technique innovante en recyclage des eaux présente un avantage économique certain pour les résidents du Candide.

ET AUSSI : Toitures végétalisées : simple mode ou solution d’avenir ?

Cinq millions d’euros ont été nécessaires à la construction de cet immeuble. Un projet architectural qui entend s’étendre à long terme. L’objectif écologique est de rejeter moins de 5 kg de CO2 par mètre carré par an. Pour y parvenir, les locataires ont un rôle majeur à jouer et leur vigilance est de mise. Afin de les aider, un écran à l’entrée du bâtiment leur permet de suivre la consommation de l’immeuble en temps réel.

Ce type de projets s’inscrit dans l’élaboration d’une ville durable pour demain. Durable écologiquement mais également socialement. La société de demain entend offrir plus aux personnes à moindre revenus. Ce type de projet serait-il une révolution en la matière ? Une réponse difficile à donner mais il ne fait aucun doute qu’il présente une belle avancée pour l’écologie et l’architecture à basse consommation.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *