Bougies et encens : sont-ils néfastes pour la santé ?

Un dîner aux chandelles, une atmosphère relaxante en rentrant du travail, une légère brise parfumée pour chasser les mauvaises odeurs… Bougies et encens ont envahit certaines demeures.


Pourtant, ils nous couperaient l’air sous la narine. Si les sources de pollution de l’air intérieur sont multiples, du tabac aux produits d’entretien, bougies et encens sont incriminés pour leurs émissions particulièrement nocives. Ils sont même dans le viseur du gouvernement.

SUR LE MÊME THÈME : 12 gestes simples pour réduire la pollution de l’air intérieur !

Rendu public le 24 octobre par les ministères de l’Écologie, de la Santé et du Logement, le « Plan d’actions sur la qualité de l’air intérieur » prévoit de retirer du circuit les plus polluants de ces parfums d’ambiance.

Benzène, formaldéhyde, acétaldéhyde et particules, sont autant de substances toxiques ou cancérigènes diffusées par ces produits pourtant vendus avec l’argument de purifier l’air.




Cette pollution des espaces clos coûterait entre dix et quarante milliards d’euros par an, dont un milliard destiné au remboursement des médicaments anti-asthmatiques. En France, l’asthme frappe 3,5 millions de personnes et les insuffisances respiratoires graves 50.000.

A LIRE AUSSI : Les détergents les plus toxiques

Dans un rapport, l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris)  mettait en cause la toxicité de la plupart des encens. Le gouvernement parle quant à lui de problème de santé publique et compte réaliser une campagne d’information et de prévention à destination du grand public.

En 2009, des annonces diffusées dans les médias recommandaient déjà d’aérer dix minutes par jour les espaces clos. Il s’agirait aujourd’hui de mettre en garde les utilisateurs de parfums d’ambiance et de revoir l’étiquetage.

Des études sont toutefois en cours pour déterminer quels seraient les produits les plus émissifs. Avant l’interdiction, reste donc aux amateurs de parfums d’intérieur à changer leurs habitudes. Des pistes ? Aérer et préférer les huiles essentielles aux bougies parfumées et bâtonnets d’encens.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *