Au parc, les jeux ‘naturels’ font un tabac

Une récente étude vient de démontrer que les enfants jouant dans la nature, entre des troncs d’arbres et des fleurs colorées, sont plus éveillés que des enfants passant leur temps dans un parc avec des jeux traditionnels aux structures métalliques.


Cette recherche, unique en son genre, a été menée par Dawn Coe, professeur de Kinésiologie, Temps libre, Etudes et Sport de l’Université du Tennessee. Coe a observé un certain nombre d’enfants de la garderie de l’Université au cours du mois de juin 2011. A cette époque, la garderie possédait encore des jeux traditionnels en bois et d’autres en plastique. L’observation a consisté à compter le nombre de fois où les enfants utilisaient les jeux ainsi que le nombre de fois où ces mêmes enfants couraient se protéger du soleil sous le préau.

Par la suite, la garderie a été rénovée : des arbres et des fleurs ont été plantés, un torrent, un kiosque, des troncs d’arbres, des branches et des roches ont été installés dans ce qui était devenu un parc à jeux naturel.

L’année suivante, Coe est retourné à la garderie ; grâce à l’aide du statisticien Cary Springer, il a pu observer qu’en ayant modifié leur  environnement, les enfants avaient changé leur façon de jouer : ils n’hésitaient pas à aller sentir une fleur, ils osaient beaucoup plus jouer à des jeux acrobatiques, ils se musclaient davantage. Ils étaient en fait beaucoup plus actifs et passaient moins de temps à l’ombre du préau, curieux et stimulés par cet environnement naturel leur permettant d’oser s’aventurer vers quelque chose de nouveau et de créatif.

Coe termine actuellement la rédaction de son rapport qu’il compte bien publier. Selon lui, une plus grande attention devrait être portée à l’environnement extérieur des enfants, évitant ainsi l’utilisation chronophage des jeux ultra technologiques.

Donner à un enfant un bout de bois qu’il transformera en baguette magique stimule et entraine bien plus l’imagination qu’une baguette magique en plastique. Faut-il attendre les résultats d’une étude scientifique pour offrir à nos enfants la joie de jouer comme le faisaient nos grands-parents ?




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *