L’Arbre blanc, folie architecturale du XXIe siècle !

On la surnomme déjà la folie architecturale du XXIe siècle. Avec 17 étages de bureaux et d’appartements, cette tour se veut sculptée «comme si l’eau et le vent l’avaient creusée, tel un arbre qui s’adapte à son environnement», arguent l’architecte. Parce qu’il accorde une place prépondérante aux interactions de ses créations avec la nature.


Cette construction totalement blanche aux formes novatrices et bizarres est le fruit du travail de l’architecte japonais, Sou Fujimoto. L’architecte collectionne les concours internationaux.

ET AUSSI : Toits verts et éclairage naturel, une école tournée vers l’écologie en banlieue parisienne

Lauréat d’un lion d’or à la Biennale de Venise (2012) ou encore de l’Architectural Review International Award dans la catégorie jeune architecte (2005). Il y a trois ans, le Japonais a remporté le concours pour la construction d’une tour de 300 mètres à Taïwan.

C’est le premier projet d’un ambitieux programme de 12 constructions, baptisé « Folies architecturales« , déclinées dans plusieurs quartiers de Montpellier.




AUTRE PROJET ARCHITECTURAL : Gratte-ciels et éoliennes géantes, un mariage durable

L’Arbre blanc – c’est son nom – sortira de terre en 2017, à Montpellier. Haut de 17 étages, 56 mètres, il comptera 120 appartements et au sommet, un restaurant, un bar et une galerie d’art.

Ce projet, dont le coût est évalué à 40 millions d’euros, sera situé dans le quartier Richter de Montpellier, aux abords du Lez.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *