Amsterdam dépassée par le succès du vélo

Chaque jour, 490 000 personnes enfourchent leur vélo et parcourent une distance totale de 2 millions de kilomètres dans cette ville qui compte plus de 400 kilomètres de pistes cyclables pour 780 000 habitants. Plus de vélos que d’habitants, et 4 fois plus que de voitures !


Amsterdam a la réputation flatteuse d’être la capitale mondiale du vélo. Position envieuse, mais les deux roues ont pris une telle place que la ville commence à rencontrer des inconvénients qu’on croyait réservés à l’automobile.

ET AUSSI : Le vélo-trottinette « Pibal » par Philippe Starck

Là-bas, il est fréquent qu’une personne possède plus d’un vélo et cela pour des raisons pratiques : un vélo « cargo », plus lourd, pour faire les courses et un vélo plus léger pour les déplacements quotidiens.

Mais aujourd’hui, la ville se voit confrontée à des embouteillages de vélos et à un manque de place de parking pour tous ces deux roues. « Les pistes cyclables les plus utilisées sont trop petites pour le flux grandissant de cyclistes », a reconnu le conseil municipal fin octobre, annonçant, dans le même temps, la construction de 15 kilomètres de pistes cyclables supplémentaires.




Circuler à certaines heures n’a rien d’une promenade de santé. Changer de direction peut devenir périlleux puisqu’il faut gérer la cohabitation entre les nombreux vélos, taxis, tramways et les piétons.

SUR LE MÊME SUJET : Bikenomics : quand le vélo fait du bien à l’économie

Le problème le plus important et surtout le plus visible, c’est l’immense et désormais célèbre parking de la gare centrale d’Amsterdam. En octobre 2008, la mairie d’Amsterdam a calculé son taux d’occupation : 136%. Complètement saturé malgré ses 10 000 places sur 3 étages, le moindre poteau, grillage ou barrière se retrouve désormais assailli par les vélos et leurs antivols !

M. Korn, de la direction des Transports et de la circulation de la ville, a indiqué que la capitale hollandaise va investir 100 millions € pour améliorer les infrastructures cyclistes y compris la création de 38 000 places de vélos d’ici à 2020 dans les lieux les plus encombrés.

Mais si vous demandez à un cycliste d’Amsterdam, quelle serait la solution pour désengorger la ville, la réponse est souvent sans équivoque : il faut diminuer encore plus la place réservée aux voitures pour récupérer de l’espace pour les vélos !




Comments

  1. says

    Si seulement la moitié des 490 000 cyclistes quotidiens d’Amsterdam abandonnait le vélo au « profit » de la voiture, il faudrait trouver 245 000 places de stationnement supplémentaires. Soit plus de 4,5 km². L’équivalent de 2% de la superficie totale de la ville.
    Ils ont raison les cyclistes d’Amsterdam : le problème ce n’est pas le trop grand nombre de vélos, mais la trop grande place encore accordée à la voiture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *