L’acide hyaluronique, la « crème hydratante de la nature »

Peu familière de notre vocabulaire, l’acide hyaluronique est heureusement bien présente dans notre corps. Nous connaissons plus volontiers le collagène, la protéine de l’élasticité des tissus, qui est aussi la plus abondante du règne animal. Mais l’acide hyaluronique (HA) est à notre peau et à nos articulations, ce que le lubrifiant est à une mécanique : le fluide, non seulement de nos articulations, mais de notre peau et même de nos yeux.

En effet, l’acide hyaluronique est la molécule la plus hydrophile de la nature. Le corps humain est pour bonne partie constitué d’eau : c’est précisément cette molécule qui, au contact de l’eau du corps humain, donne son aspect à la fameuse peau de bébé, si ronde et si souple. Or, à partir d’un certain âge, nous perdons notre stock d’HA, jusqu’à près de la moitié à partir de la cinquantaine. Et cela se voit : cette perte est la cause de l’apparition des rides sur le visage, les pattes d’oies, les rides frontales et, bien sûr, le creusement depuis les ailes du nez jusqu’à la commissure des lèvres.


A LIRE : Comment soigner la peau avec des ingrédients naturels

Autant de signes de la diminution de l’hydrate de carbone entre les fibres de nos tissus. Comment y remédier ? Si l’adulte ne retrouvera jamais sa peau de bébé, la médecine esthétique douce – sans intervention chirurgicale – sait désormais stabiliser cette perte d’acide hyaluronique.

La pratique courante est l’injection, locale et indolore, d’acide hyaluronique, afin de restituer à la peau cet acide perdu. Peu allergène dès lors qu’il s’agit d’acide hyaluronique naturel issu de la fermentation, cette opération s’avère bien plus durable dans le temps, que celles à base d’autres molécules. Elle doit, néanmoins, être renouvelée régulièrement, car elle n’enraye pas le processus de perte de son capital d’acide hyaluronique.

INTÉRESSANT : La gelée royale, l’élixir de la ruche




L’esthétique est le principal usage de cet acide. Mais l’arthrose trouve également dans l’HA, un soulagement bienvenu : ce qui est apparent sur un visage, est douloureux pour une articulation. Un geste qui relève alors de l’acte médical. De même, l’humidité de l’œil est-elle reconstituée dans les cas d’intervention, notamment de la cataracte ou de la greffe de la cornée, grâce à l’acide hyaluronique.

Mais avant même d’utiliser les « grands moyens », l’acide hyaluronique existe désormais en compléments alimentaires, afin de préserver non seulement son apparence, mais sa santé.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *